Mon blog a pour objectif de vous raconter mon expérience douloureuse du harcelement moral au travail

L’histoire de Bernard
15 juin, 2010, 10:35
Classé dans : 4 - Témoignages

2003 – 2004  Deux années d’enfer pour tout un bureau :

Début 2003, changement de responsable au sein de notre direction.

Le nouveau directeur arrive en terrain conquit, ne se présente à personne, déclare que tout le travail effectué avant lui était sans valeur. A partir de cet instant, le ton est donné…

Nous apprenons par la suite que l’ancien employeur de ce personnage était… « France Télécom » !… Voilà qui n’est pas pour nous rassurer, les méthodes utilisées dans cette entreprise étant à l’époque déjà bien connues.

Première mesure importante ; diviser la direction en plusieurs unités avec interdiction de communiquer directement entre nous, l’ensemble des questions/réponses/demandes et autres devant passer obligatoirement sous sont contrôle, afin de redistribution par ses soins auprès des personnes qu’il juge compétentes et pour ce faire, mise en place d’un logiciel informatique. Aucune demande ne pouvant être prise en compte en dehors de ce logiciel. Il lui devient donc facile de surcharger de travail certains employés et d’en laisser d’autre dans une inactivité angoissante.

La situation devient très vite tendue. Certains ont l’impression de travailler pour les autres, sans pour autant en avoir plus de reconnaissance. D’autre commencent à se poser des questions sur leurs réelles capacités, n’ayant que peut de choses à exécuter pour occuper leurs journées. Du fait du manque de communications, les problèmes commencent à s’accumuler ; travail en doublon, interventions non réalisées, mauvaises compréhensions des problèmes, erreurs d’exécutions, etc.

Le taux de réalisation des travaux commence à baisser et le mécontentement des clients grandit.

Le comportement de ce directeur nous apparaît comme franchement curieux. Aimant communiquer par mail, il s’arroge le droit de distribuer des bons et mauvais points au gré de sa fantaisie : une demande non satisfaite ou une réponse erronée et c’est un mail de reproche agrémenté du symbole d’une petite bombe qui arrive dans la boite mail. La fois suivante, si la réponse ne lui convient pas, c’est deux petites bombes, et ainsi de suite… On comprend très vite qu’il vaut mieux éviter de les accumuler.

Parfois, il entre à l’improviste dans un bureau et commence à dénigrer les occupants du bureau voisin, n’hésitant pas à les traiter de «  crasses  ». Chacun d’entre nous est terriblement gêné d’entendre ces propos car, avant son arrivée, nous travaillions tous ensemble et n’avions jamais connu de gros problèmes. Et puis, que disait-il de nous quand il se rendait dans le bureau voisin ?

Il aimait à se vanter de ses connaissances et de ses exploits et était toujours prompt à le démontrer. Il prétendait parler sept langues et être un champion sportif de haut niveau.

Comme il connaissait mes déficiences en langues étrangères, il entrait systématiquement dans mon bureau en ne s’adressant qu’en Anglais ! C’était sans doute me signifier sa supériorité et sa toute puissance, car le jour ou je lui ai dit que je ne comprenais pas ce qu’il me voulait, il a réitéré sa demande en… Allemand !!!

Difficile d’avancer dans ces conditions !

Sans compter qu’en cas d’erreur, il fallait lui envoyer un mail d’excuses avec copie aux différents chefs de services et directeurs, tel un petit gamin que l’on réprimande !

Comme il était (et doit être encore) misogyne, c’est aux femmes qu’il s’est attaqué en premier et pour pouvoir résister, l’une à quitté son unité pour ne plus travailler avec lui et l’autre, au bord du suicide est tombée en grave dépression et à perdu son emploi au sein de notre direction. Fréquemment, il se livrait à des mimiques indécentes concernant les défauts physiques de certaines femmes (démarche, aspect, prononciation, etc)

Heureusement, cet état de faits ne nous a pas divisés (ou très peu) et c’est soudés que la riposte s’est organisée. Plaintes auprès des différents syndicats… Réponses jugées un peu frileuses ! Plaintes auprès de ses supérieurs… Fin de non recevoir ! Envoi de différents courriers et menace de mise en grève. Certains syndicats s’émeuvent et décident de nous aider. Après un combat de plusieurs mois, c’est avec émotion que nous apprenons son «  départ volontaire  ». Nous avions enfin gagné et je reste persuadé que c’est parce que nous avons su rester unis que nous avons obtenu ce résultat.


Pas de commentaire
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

AHL EL KSAR |
pachasirdarlin |
Variations fugitives |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | kaleidoscope
| Vol d'un voilier et persécu...
| La 5ème Batterie du 16ème G...